Environnement

Si le secteur de la mode n’a pas été pionnier en matière environnementale, comme beaucoup d’entreprises, nous avons conscience de l’importance de faire évoluer nos pratiques. Nous sommes convaincus qu’il est possible de rendre compatible respect de l’environnement et mode attractive.

Pour cela, nous orientons nos actions vers une gestion économe des ressources, la diminution des pollutions et le respect de la  biodiversité par une meilleure traçabilité. En tant qu’acteur majeur du marché de la chaussure et du textile, notre devoir est de nous inscrire dans une trajectoire de progrès et d’exemplarité.


Les économies d’énergie

Un objectif : diminuer notre consommation d’énergie de 20% en 2020 sur l’ensemble de nos sites.

Avant (magasins Gémo)

Après (magasins Gémo)

 

 

 

 

 

 

Gémo , seule marque de mode a être certifiée ISO 50 001 pour le management de l’énergie 

Gémo a d’ores et déjà dépassé l’objectif en trois ans ; à fin 2016, la marque enregistre une diminution de 28,7% des ses consommations par rapport à l’année de référence, 2013. Le recrutement en 2015 d’un ingénieur expert en énergie a accéléré l’atteinte de ces résultats. Il a mis en oeuvre une politique ambitieuse de réduction des consommations en agissant tant sur les comportements que sur les choix d’équipements et d’aménagements moins énergivores; une démarche récompensée par l’obtention de la norme ISO 50001.

Concernant les marques de centre ville, Eram, Bocage, Heyraud, tbs, deux catégories d’actions sont conduites en parallèle :

> La sensibilisation aux éco-gestes
> Un plan d’amélioration et de travaux pour tous les magasins fortement énergivores


L’économie circulaire

Trier ses déchets : la première étape d’une politique d’économie circulaire.

Depuis 2009, le groupe a mis en place dans les entrepôts et les magasins de périphérie, une politique de gestion des déchets valorisables. En 2014, la mise en place du tri sélectif au siège a permis de mobiliser l’ensemble des collaborateurs et de donner une seconde vie à nos déchets.

 Le cuir et le coton, deux matières premières sensibles

Nos priorités  portent  sur le cuir et le coton, les deux matières premières qui représentent les impacts les plus importants pour notre activité. Pour chacune d’elle, nous avons démarré une démarche de traçabilité afin de remonter dans la chaîne de valeur jusqu’au lieu de production. Notre objectif est de pouvoir cartographier l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement afin d’analyser les risques et  mesurer les impacts. Cette première étape constitue le point de départ essentiel pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et évaluer les conséquences sur la biodiversité. Nous avons pour objectif d’atteindre 100% des informations sur nos matières d’ici 2020.

Et dans nos produits ?

La démarche a débuté cette année avec une première expérimentation de pulls en fibres recyclées chez TBS et Parade, notre marque de produits de sécurité au travail.

pull-ozimek-parade

Pull camionneur, fabriqué en fil recyclé français – voir la fiche technique

 

< revenir à la page des engagements